L’ensemble du personnel de CTS profite de cet article pour souhaiter à tous les lecteurs du magazine ‘’Electronique Mag.’’ Une excellente année 2008.
Toute l’équipe et la direction de CTS souhaitent remercier tous ses clients, fournisseurs et partenaires qui ont permis de vivre cette enrichissante période de 20 ans d’existence et leur dire que la plus belle histoire reste à construire ensemble, celle des 20 prochaines années.
Le maintien et le développement de nos services et de nos supports techniques passe par l’extension de nos marchés à d’autres pays.
Pour assurer notre futur et notre pérennité, notre stratégie est de continuer à nous diversifier sans nous disperser et surtout de nous étendre progressivement sur l’Europe.
Depuis le début, la notion de service et d’appui technique est notre devise et nos clients l’apprécient et comptent sur nous pour leur permettre d’utiliser nos produits dans les meilleures conditions et de participer ainsi, à leur progression technologique.
La compétence commerciale et technique de CTS dans ces divers domaines a été et est la clé de notre réussite et nous vaut d’être considéré aujourd’hui comme un partenaire solide pour nos clients et nos fournisseurs nous confit Jean-Yves Salaun.
L’Industrie de l’assemblage avec des crèmes à braser, des flux, des vernis de tropicalisation, des vernis d’enrobage des composants et des fils de soudure. L’Industrie de la Microélectronique avec des résines photosensibles pour la réalisation des wafers.  L’Industrie du Circuit Imprimé avec des équipements, du film sec, du film diazoïque, de la chimie, du masque de soudure, des encres diverses, des produits pour écrans de sérigraphie et d’autres consommables. Notre domaine d’activité est de fournir tous les produits nécessaires à : 
Cette gamme de fournisseurs qui s’est étendue depuis deux ans, nous a permis d’intégrer de nouvelles compétences et est de ce fait, une preuve de la vitalité actuelle de CTS.
Aujourd’hui, CTS c’est tout d’abord une équipe de 16 personnes avec un chiffre d’affaires de 5,5M€ en 2007, réalisé avec nos fournisseurs ROHM & HAAS, INDIUM, PETERS, HUNTSMAN, HITACHI, CIRCUIT AUTOMATION, HMS, JBC, AUTOMA-TECH, CEMCO pour ne citer que les principaux.
CTS aujourd’hui et demain
Ainsi est le passé, que Claude Denis nous a évoqué avec plaisir et émotion.
Enfin Alain KAHN, actionnaire principal de CCI EUROLAM, qui était entré dès 1998 dans le capital de CTS à hauteur de 34% a racheté les parts de Claude Denis et a pris de ce fait, le contrôle majoritaire de CTS.
Jean-Yves SALAUN a rejoint CTS en 2004 dans le but d’en assurer la direction le moment venu. Avec son concours, CTS s’est diversifié dans les activités d’assemblage avec notamment l’introduction des produits INDIUM et PETERS.
Début 2006, après quarante ans sur le terrain, Claude DENIS, actionnaire majoritaire de CTS, fit valoir ses droits à la retraite. Au delà des soucis de la gestion quotidienne, il aura essentiellement travaillé ces dernières années à assurer la pérennité de l’entreprise en collaboration avec Arlette BACQUET qui reste fidèle à son poste, en assurant la gestion administrative de la société.
On comprend que l’équilibre aura toujours été fragile, mais on peut dire aujourd’hui que CTS est sortie globalement renforcée de tous ces différents bouleversements.
La taille du marché ne cessant de diminuer, les fournisseurs principaux se désengagèrent et leurs dernières forces de vente en direct disparurent. Du statut de distributeur cantonné à un secteur du marché, CTS deviendra progressivement exclusif.
Mais c’est également dans le domaine des consommables, que nous vîmes nos deux principaux fournisseurs SHIPLEY et MORTON fusionner au sein de ROHM & HAAS et que dans les équipements, CEMCO, le leader de l’étamage sélectif, racheta et sauva FSL, anéantit après le départ de son fondateur, par un fond d’investissement.
A partir de là, deux dynamiques ne vont cesser de s’affronter dans le marché. Le nombre de clients potentiels en chute constante, ce qui rendra impossible toute idée de croissance naturelle et la baisse des prix, réduisant les marges nécessaires au bon fonctionnement de l’entreprise. Il fallut donc compenser cet état de fait par de nouvelles activités et l’extension des contrats de distributions existants. Ce ne fut pas toujours simple, car le monde des fournisseurs était lui aussi en pleine mutation. Fusions et acquisitions se multipliant, nos fournisseurs nous relançaient ou parfois détruisaient des années d’effort. C’est ainsi que finiront des collaborations qui étaient chères à CTS, comme COATES, DEXTER, ORBOT, POSALUX, BARCO, WESERO.
Durant cette crise de marché, CTS sera secoué par trois gros dépôts de bilan de client. Mais la société a toujours été vertueuse et ses dirigeants tenaces. Par l’intégration de ses résultats, elle a pu progressivement consolider ses fonds propres. Par son service, son sérieux et son support technique à l’écoute de ses interlocuteurs, CTS est devenu un distributeur de premier ordre pour ses clients et ses fournisseurs. Evénement majeur dans le développement de CTS, et clin d’oeil de l’histoire, SHIPLEY lui confia en 1993 la distribution de ses produits pour circuits imprimés et semiconducteurs, et fit ainsi faire à l’entreprise un bond en avant considérable.
Le plus redoutable pour un distributeur, est assurément le dépôt de bilan d’un client. Les lois françaises, avec les conditions de paiement et les difficultés sur les réserves de propriété aggravent ces accidents et le distributeur se retrouve entre le fabricant qui exige son paiement et son client qui ne peut plus payer.
La croissance de CTS sur les trois premières années fut vertigineuse. La société fut transformée en SA, et au moment où le problème du financement de la croissance allait se poser, le marché entra en crise, et il fallut traverser trois années particulièrement sombres.
L’activité « Vente d’équipements » a joué un rôle primordial dans l’équilibre et la réussite de la Société.


Alors, CTS existait, et le simple fait d’exister avec en plus quelques bonnes relations, permis à CTS de se lancer très rapidement dans la distribution de biens d’équipement. La première ligne de traitement de circuits en pulvérisation sur convoyeur FSL fut vendue au printemps suivant, et ensuite deux en automne. Il y eut un temps où plus de cent lignes FSL étaient en service en France.
Deux fournisseurs clés du marché Français avaient confié une partie de leur clientèle à ce nouveau distributeur. Grâce leur en soit rendue. C’était une innovation dans le domaine des produits chimiques formulés pour la fabrication des composants que de passer par un distributeur. Le contrat de distribution des masques de soudure COATES avait été signé dès le 1er janvier1988. Le contrat avec MORTON-DYNACHEM pour les films secs le fut au 1er septembre de la même année.
Chiffre d’affaires du 1er mois : 50 000 Francs soit moins de 8 000€ seulement, mais à la fin de la première année, CTS atteindra les 5 millions de Francs de ventes, soit plus de 760 000€.
Claude Denis et Arlette Bacquet démissionnèrent alors de leurs entreprises respectives, et déposèrent fin 1987 les statuts de la S.A.R.L. CHIMIE TECH SERVICES. L’activité de CTS démarra le 1er Janvier 1988.


Arlette Bacquet, après avoir travaillé à l’administration des ventes chez SHIPLEY, avait quitté SHIPLEY pour Hewlett Packard.
Claude DENIS avait à l’époque, 19 ans d’ancienneté chez SHIPLEY, une société familiale basée à Boston USA et qui était leader sur le marché des procédés de fabrication de circuits imprimés professionnels et de la micro lithographie des semi-conducteurs et autres composants optiques. Intégré maintenant au sein du groupe Rohm & Haas et distribué par CTS, ce fournisseur est resté leader sur ce marché.
Tout a commencé au cours de l’année 1987, où deux personnes furent saisies par l’esprit d’entreprise, cet esprit qui, dans l’enthousiasme, fait disparaître cette peur paralysante du changement et qui vous fait foncer vers une inconnue qui semble à peine raisonnable.
CHIMIE TECH SERVICES en devenant progressivement CTS pour tous ses partenaires aura au fil des années, installé sa notoriété.
Il fallut trouver un nom à cette entreprise. L’ idée fut de faire de ce nom, un programme d’action qui répondait à l’ambition et à l’expérience de ses fondateurs : la chimie, la technique, et surtout le service, primordial dès qu’il s’agit de distribution.
Il ne fut pourtant pas facile aux fondateurs de CHIMIE TECH SERVICES d’en exposer les avantages à leurs interlocuteurs d’alors. C’était il y a 20 ans, et le croiriez vous, la France comptait alors 250 fabricants de circuits imprimés  !
Se lancer dans la distribution n’a pas été facile, nous confit Claude. Le concept peu paraître évident aujourd’hui, puisque le marché et ses besoins ont évolué et que tous les grands fournisseurs de l’industrie des composants électroniques l’ont adopté en confiant une partie importante du ‘’service à la clientèle’’ à un distributeur.Pour parler de la naissance de CTS, fournisseur incontesté dans le domaine de l’électronique, nous avons questionné Monsieur Claude Denis, cofondateur de cette entreprise basée en région parisienne.Publication: Avril 20081988 – 2008 Chimie Tech Services (CTS) a 20 ans